FR|UK
  • Envoyer cette page
AccueilPrésentation > Dénomination

A propos de Gabriel Lippmann

© The Nobel Foundation

Le nom choisi pour la dénomination du centre est celui d'un scientifique de renommée internationale, le Professeur Gabriel Lippmann, qui obtint le prix Nobel de physique en 1908. Cette dénomination permet ainsi d'honorer la mémoire de ce scientifique européen, à ce jour seul prix Nobel né à Luxembourg.

 

Biographie

 

Gabriel Lippmann est né le 16 août 1845 de parents français à Bonnevoie (Luxembourg) où son père dirige une tannerie ainsi qu’une fabrique de gants. Trois ans plus tard, sa famille part s'établir à Paris. Lippmann y reçoit son éducation élémentaire à domicile sous la direction de sa mère avant d’entrer au Lycée Napoléon en 1858. Durant son parcours scolaire, il ne sera pas un élève modèle. Son originalité et son indépendance d’esprit font qu’il ne s’intéresse qu’à certaines matières. Ce sera encore le cas à l’Ecole Normale où il entre en 1868. Il choisira de ne pas y suivre les cours menant à l’agrégation.

 

En 1873, il participe à une mission scientifique officielle en Allemagne pour y étudier les méthodes d'enseignement des sciences : il travaille avec Wilhelm Kühne, physiologiste, et Gustav Kirchhoff, inventeur de l’analyse spectrale, à l’Université de Heidelberg où il passe en 1874 son examen de docteur en philosophie avec la mention « summa cum laude ». Il y étudie aussi le rapport entre les phénomènes électriques et capillaires. Ceci le mènera au développement, entre autres instruments, d’un électromètre capillaire d’une extrême sensibilité.

 

Il fait ensuite un bref séjour à Berlin dans le laboratoire de Hermann Ludwig von Helmholtz, physicien et physiologiste, avant de retourner poursuivre ses expériences à Paris. Le 24 juillet 1875, il soutient à la Sorbonne sa thèse sur l’électrocapillarité.

 

Lippmann rejoint la Faculté des Sciences de Paris en 1878, et est nommé professeur de physique mathématique en 1883. Cette année-là, il est aussi élu membre de l’Académie des Sciences dont il deviendra président en 1912.

 

En 1886, il est nommé professeur de physique expérimentale. Il succède ensuite au physicien Jules Jamin au poste de directeur du laboratoire de recherche qui sera ultérieurement transféré à la Sorbonne. Il occupera ce poste jusqu'à sa mort.

 

Le Professeur Lippmann développe la théorie générale de son procédé de reproduction photographique des couleurs en 1886, mais son exécution pratique pose encore problème. Cependant, après des années d'expérimentation patiente et habile, il peut présenter son procédé à l'Académie des Sciences en 1891. En 1893, il y présente des photographies prises par Auguste et Louis Lumière dans lesquelles les couleurs sont produites avec un orthochromatisme parfait. Il publiera sa théorie complète en 1894.

 

En 1893, il accueille dans son laboratoire une jeune étudiante polonaise nommée Maria Sklodowska dont il sera le directeur de thèse. La jeune fille lui fait tellement bonne impression qu’il lui présente un de ses meilleurs assistants : Pierre Curie. Le mariage des deux protégés de Lippmann en 1895 marquera le début d’une association scientifique fructueuse.

 

En 1895, Lippmann développe une méthode d'élimination du facteur humain dans les mesures du temps en utilisant l'enregistrement photographique. Il étudie aussi l'élimination des irrégularités des horloges de pendule, concevant une méthode de comparaison des temps d'oscillation de deux pendules de période presque égale.

 

Lippmann est l'auteur de nombreuses contributions fondamentales dans un grand nombre de branches de la physique, particulièrement en électricité, en thermodynamique, en optique et en photochimie. Il fera avancer l'astronomie avec l'invention du coelostat, un dispositif qui immobilise l'image d'une étoile et de ses étoiles environnantes de sorte qu'une photographie puisse être prise. Il apportera aussi d'ingénieuses améliorations à de nombreux instruments standards de la physique.

 

Son travail est principalement publié dans les communications de l'Académie des Sciences de Paris où ses papiers sont remarqués pour leur concision et leur originalité. En 1908, il reçoit le Prix Nobel de Physique pour avoir élaboré sa théorie ondulatoire de la lumière, dont la photographie interférentielle est le résultat pratique.

 

Membre du bureau des longitudes et membre étranger de la Société Royale de Londres, Gabriel Lippmann est mort en mer le 13 juillet 1921, lors de son retour d'une mission en Amérique du Nord, dirigée par Marshal Fayolle.